Vinted : ma nouvelle thérapie du rangement

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de Vinted, car je me suis mise très récemment sur ce site pour revendre des habits que j’accumulais depuis longtemps car je dois vous avouer que je suis plutôt du genre à garder tout et ne rien jeter (j’ai même encore des vêtements que j’avais au collège et au lycée !).

Vinted ma thérapie du rangement

Quand on est blogueuse mode le gros problème c’est qu’on adore les vêtements et qu’on veut avoir les dernières tendances et surtout dénicher des pièces originales, et soyons honnête il nous arrive parfois de les porter seulement une ou deux fois. C’est d’autant plus difficile de résister avec tous ces magasins et ces collections qui sont sans cesse renouveler, et la volonté d’offrir de nouveaux contenus. Aujourd’hui j’essaie toute fois d’acheter moins, et surtout de réfléchir un peu plus en me demandant si j’en ai vraiment besoin et si c’est réellement un bon investissement. Avec l’âge certaines vont privilégier d’acheter des pièces plus chères mais qu’elles vont garder longtemps et donc acheter moins, d’autres vont se tourner plus vers les friperies et les vêtements d’occasion pour une question d’environnement et d’autres vont ne plus forcément donner autant d’importance à leur look, je dois dire que maintenant j’oscille un peu entre tous ces comportements.

Après 15 ans d’accumulation de vêtements, je me rendue compter que je ne savais même plus ce que j’avais dans mon dressing, mon petit rangement annuel me faisait à chaque fois redécouvrir des choses ensevelies sous ma montagne de vêtements, mais au final à la fin de la semaine je lave très souvent les mêmes habits.

Alors je dois dire que ce n’est pas forcément facile de trier et de séparer de certaines choses, alors que quand on y pense ça reste un bout de tissu certainement fabriqué en Asie. Mais nos vêtements nous rappellent des souvenirs et des émotions : des vacances à l’autre bout du monde, un mariage, une soirée entre amis … et surtout un bien-être : être fière dans son sweat à licorne comme si on avait 15 ans, ou alors confiante après avoir reçu un compliment sur notre tenue …, c’est donc difficile parfois de s’en séparer, après tout on est humain… Et il y aussi toutes ces hésitations et interrogations : et si je le le remettais un jour ? Et si j’arrivais à rentrer dedans de nouveau ? Et si ça revenait subitement à la mode ? Et si le jour où je vais le vendre je vais subitement en avoir envie ou besoin ? …

 Je n’ai pas lu le livre de Marie Kondo, mais beaucoup d’articles sur le rangement s’en inspirent et donnent des clefs pour réussir à se séparer de choses, il paraît que vivre dans une maison ordonnée influe de manière positive sur les autres aspects de notre vie et qu’il faut se demander si cet objet nous donne réellement de la joie pour le garder. C’est avec des tas immenses de linge que je me suis dit qu’il était tant de faire un tri et d’essayer d’appliquer ces conseils.

J’ai surtout pris conscience de tout ça après plusieurs déménagements et surtout quand je suis partie au Canada l’année dernière où j’ai seulement pris deux valises pour 8 mois. J’avais dû alors me demander ce que je voulais prendre avec moi, des pièces que j’étais certaine de porter et qui étaient indispensables dans la vie de tous les jours. Il y a deux catégories de vêtements : ceux qu’on porte toutes les semaines et qui se portent avec tout, et les pièces un peu plus originales qu’on ne retrouverait pas en magasin. La vérité je vous l’a dit c’est qu’on arrive bien à vivre avec seulement deux valises de vêtements et surtout vous n’aurez pas de mal de vous en racheter.

Avant de partir après un premier tri, j’avais encore une tonne de vêtements, j’avais préparé des cartons pour des vide-greniers et des vide-dressing, mais qui n’avaient pas forcément eu un grand succès. J’ai un peu laissé tomber et quand je suis revenue du Canada j’avais vraiment envie de tout ranger, alors j’ai décidé que si je ne les vendais pas j’allais les recycler ou les donner, c’était devenu vraiment un impératif pour repartir de zéro. Alors Vinted dans tout ça ? Et bien ça a commencé par les pubs à la télévision pour Vinted qui m’ont rendu curieuse, et les conseils de mes abonnés sur Instagram qui m’ont suggéré de me lancer dans cette aventure. J’ai fait un pré-tri des choses que j’étais sûre de vouloir vendre et que je me suis empressée de mettre pour ne plus revenir dessus me disant que s’ils étaient achetés, je ne pourrais pas revenir en arrière, et au final avec surprise j’ai vendu dès les premiers jours beaucoup d’articles et je n’avais plus le temps de changer d’avis, c’est devenu ma thérapie du rangement sans retour arrière possible.

Je trouve le système vraiment simple et efficace, je me rappelle il y a quelques années j’avais vendu quelques vêtements sur Le Bon Coin, mais c’était tellement compliqué et ça prenait énormément de temps pour pas grand chose, je me rappelle même que les gens souvent négociaient ou ne venaient pas au rendez-vous.

J’étais déjà inscrite sur Vinted il y a plus de 4 ans, mais ce n’était pas aussi développé et je n’avais rien vendu à l’époque. Mais il y a 2 mois j’ai été assez surprise par la rapidité et la simplicité, mon premier article vendu fut une paire paire de UGG qui s’est vendue en à peine 2 heures et sans prise de tête. Alors je me suis dit go on fonce pour le reste ! Je ne vends pas très cher même si les vêtements sont en bon état c’est plutôt pour désencombrer. J’ai déjà écoulé quelques pièces, et finalement1+1+1+… ça permet de se faire quand même un petit capital, et c’est super chouette d’avoir des retours très positifs comme quoi les gens sont satisfaits et de savoir que les vêtements ont finalement une seconde vie.

Alors voilà j’ai envie de dire ne regrettez pas de vous séparer de vos vêtements, il y en aura d’autres à acheter, et ça peut permettre de financer un autre projet. Personnellement pour mettre un peu de fun dans tout ça, j’essaie de créer des looks pour donner des idées aux acheteuses, et parfois je shoote un look avec des pièces que j’aimais beaucoup pour leur dire adieu et je les laisse filer.

Et vous, êtes-vous sur Vinted ? Avez-vous aussi du mal à vous séparer de vos vêtements ?

N’hésitez pas à me suivre sur Instagram, et sur Facebook 

 

11 commentaires sur “Vinted : ma nouvelle thérapie du rangement

  1. Je suis complètement d’accord avec toi! J’y suis depuis plus de 5 ans. et ça me permet d’avoir un budget supplémentaire pour en racheter 🙈🙈🙈

    1. Oui, je suis vraiment agréablement surprise, les vinties sont super sympas, et quelque chose qui nous plait plus forcément fait le bonheur d’une autre, c’est top 🙂

  2. Hello, je suis assez d’accord avec toi. J’ai en revanche du mal à sauter le pas. Je crois que vendre ses vêtements c’est aussi se dévoiler. ça me fait bizarre 🙂 Mais je vais essayer de forcer un peu 🙂

    1. Oui, c’est dur de se séparer de certaines choses et surtout si on se pose beaucoup de questions comme moi. Et tu as raison, les vêtements c’est quand même très personnel, ça reflète notre style et notre personnalité. Moi je sais que j’ai énormément de choses, tu n’es peut-être pas comme moi, il y a peut-être pas d’urgence à tout vendre :p

  3. I’m on the UK Vinted and while selling has really slowed down for me the last couple of years, I love the concept of it. I’ve become a lot more ruthless to get rid of the stuff I don’t wear often, partly because of the site

    1. yes it is really a great concept to renew her clothes and make others benefit. For the moment in France it works well. I am currently in Canada and there is no Vinted I find it very bad.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s