En route vers le Canada avec un PVT

Processed with VSCO with hb2 preset

Je voulais partager avec vous mon expérience pour obtenir le PVT pour le Canada !

En 2015 j’avais un peu naïvement tenté de m’inscrire au PVT, c’était la première fois pour ma part, j’en avais entendu parler mais je ne savais pas trop encore comment ça fonctionnait. A cette époque il y avait 3 rondes à très peu de temps d’intervalle, c’était vraiment très frustrant car le serveur était pris d’assaut en quelques minutes et je n’avais eu aucune chance.

Petit rappel pour le PVT, il faut :

  •  être français
  • avoir une passeport valide durant la durée du séjour
  • avoir entre 18 et 35 ans
  • avoir au moins 2500 dollars canadiens
  • avoir une assurance voyage

Fin 2015 par miracle en décembre le système a complètement changé, on pouvait s’inscrire en ligne pour avoir une chance d’être « tiré au sort ». Il n’y avait pas plus de places disponibles, mais psychologiquement c’était plus facile à accepter si jamais on n’avait pas été sélectionné, car on avait eu quand même la chance de pouvoir s’inscrire.

Après 5 mois, je voyais les rondes se multipliaient et aucune réponse, je me demandais alors si ma candidature était toujours bien là, j’étais prête à me résigner, à me dire que ce n’était pas pour moi cette année. Et un jour de mai 2016 (j’étais d’ailleurs à Amsterdam avec ma meilleure amie), je reçois un mail pour soumettre une demande de permis de travail. Je n’y croyais plus du tout !

Pour présenter la demande, on a 10 jours pour cliquer sur « accepter », et après il faut faire un dossier en ligne on dispose alors de 20 jours. Pas de panique, tout est bien expliqué sur le site des PVTistes.net. Il faut d’bord remplir les informations sur le travail et les études, et joindre des documents comme un CV, une photo d’identité, une photocopie du passeport, un formulaire sur la famille. Et enfin payer !

Au bout de deux semaines, j’avais la réponse favorable, je pouvais donc partir avant juin 2017. J’ai laissé courir l’été, le temps de me préparer et je me suis activée un peu plus en septembre.

Processed with VSCO with hb1 preset

Quand ? Où ? Combien ?

Vous devez partir dans la première année après l’obtention de la lettre d’introduction. Attention ça passe très vite. Ensuite votre PVT est valide deux ans.

L’idéal était pour moi de partir en début d’année 2017, car de juin à novembre le temps est passé à une de ces allures, alors je n’osais pas imaginer arriver à la date fatidique et être encore sur place. Je pensais pouvoir partir avec mon entreprise, mais ça était un peu compliqué. Et un jour de mars j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai déposé ma démission. Je ne regrette pas ma décision d’être partie en avril car il fait très beau, j’ai échappé à la vague hivernale.

J’ai choisi Montréal pour plusieurs raisons :

  • le fait que ça soit au Québec, que les gens parlent français mais pas que !
  • c’est une grande ville, il y a pleins d’activités, il paraît que l’été c’est tout simplement fantastique.
  • il semblerait que ça soit moins cher que dans la partie anglophone.
  • la ville est très cosmopolite et les gens ouvert d’esprit.

 

Le budget, c’est un très bonne question, prévoyez large. Vous avez les dépenses avant de partir : billet d’avion, assurance, …

Mais également sur place car ça va vite : logement, courses, vêtements, abonnement de téléphone, tout est cher. Si vous arrivez aussi en hiver, un bon manteau ! Il suffit aussi que vous n’ayez pas de travail tout de suite, et il faut alors subvenir à ses besoins pendant plusieurs semaines. En plus quand on achète avec sa carte en euros, on se sent un peu comme les rois du pétrole, car ça vaut le coup de payer avec le taux de conversion favorable, mais on est vite tenté par tout et n’importe quoi et les petites économies diminuent. N’oublions pas également la possibilité de voyager au Canada et aux Etats-Unis, si vous voulez vous faire plaisir pensez donc à prévoir un bon budget.

Questions pratiques avant de partir ?

  • Pensez à faire vos rendez-vous médicaux avant de partir : contraception, dentiste… Histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises pendant le séjour.
  • Pensez également à un smartphone et à votre abonnement téléphonique pour vous orienter dans la ville. Surtout si tout comme moi vous n’êtes pas bons en orientation. Avec Free, je profite de 5go par mois pour 19 euros, contre 75 dollars. Même si c’est pour une durée temporaire (4 mois sans faire de hors forfait), ça peut sauver la vie.
  • Pensez à contacter les gens qui sont sur place avant de partir pour vous loger et vous conseiller. Il y a une belle solidarité expatriée. Il y a même des groupes de PVTistes sur Facebook, où ils proposent des sorties tous les jours.
  • Préparez votre CV sur Linkedin, ça marche beaucoup au réseautage.
  • Pensez à votre adaptateur US ! C’est tout bête, mais ça serait dommage d’arriver le premier jour, et de ne pas pouvoir recharger votre cellulaire.
  • Mais aussi à vous préparer psychologiquement au froid qui vous attend l’hiver, à la séparation avec votre famille et vos amis, aux différents rythmes de travail…

Il faut y aller en ayant en tête que c’est une expérience, au mieux elle se poursuite, au pire les frontières ne sont pas fermées on peut toujours revenir.

Un commentaire sur “En route vers le Canada avec un PVT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s